• Pierrot et Franqui

    Pierrot et Franqui

    Franqui et pierrot
    sont les deux pilotes biplaceures qui assurent les formations des novices chez Air Réunion Parapente. Devant le succès de leur activité leur équipe c'est maintenant étoffé. 

    La première question que j ai posé a Franqui lorsque je suis arrivé sur la pente école c'est es qu'il était sur que l'on ne risquai pas de vraiment décoller ? 

    Il m'a répondu que non et qu'ils avaient meme essayé avec des voiles de compétition.

    Le deuxième jour au milieu d'un brouillard fortement venté j'ai réalisé ce qu'il a appelé plus tard mon premier vol, car j'ai vraiment décollé de la pente école.

    Je ne sais pas pourquoi je n'avais plus de consignes radio peut être qu'elle ne marchait plus ou que le vent les rendait inaudible,  mais quant j'ai vue  arriver l'extrémité du champ j'ai du prendre la décision seule d'arrêter ce superbe vol plané, j'ai décroché d'un peut trop haut mais sans conséquences.

    J'était séparé de mon professeur par une petite colline et l'on ne ce voyez plus, qu'elle ne fut pas ma surprise de le voir arriver avec la voile du deuxième élève qu'il avait enfilé en un tour de main pour s'assurer que tout allé bien.  

    Je le vois encore interpeler Pierrot pendant le débriefing pour attirer son attention vers le document vidéo témoins de la scène exceptionnel. C'était le 19 /09 /2012 

    Acrochage Décrochage.
    Huit jours plus tard c'est mon deuxieme vol, Pierrot pour être sur que je garde le bon cap me demande de suivre une voile devant moi que je ne tarde pas a rattraper.

    Le temps de comprendre que je vais devoir la doubler pour ne pas lui rentrer dedans et de choisir de quel coté voici que cette voile bien gênante effectue un virage par la droite où j'avais décidé de doubler.
    Nous voila donc face a face avec trop peut de temps,  d'espace et d'expérience pour nous éviter.
    Je suis juste un peut plus bas lorsque l'extrémité gauche de ma voile ce prend dans les suspente de l'autre voile. Abordage le temp  de faire un tour complet par inersie et décrochage des deux voile heureusement sans gravité. Non je n'est pas pensé une seconde au parachute de secoure. "Celle la on me l'avait jamais faite" avouera pierrot interloqué.

     Quatrième vole.

    Curieusement la consigne pour rentrer dans la sellette ne vient pas...? Plus de radio !
    Mais mon vrai problème c'est que je n'arrive pas a rentrer dans la sellette et sa dure la moitié du vole. C'est vraiment très inconfortable voir douloureux.

    Mais maintenant je doit prendre des décisions tout seule pour l'atterrissage. Je n'est que peu de hauteur, pas de voile dans le ciel comme modèle,  je file droit vers l'attero en espérant que Franqui n'a pas oublié ses raquettes pour me guider a vue. Ce sera l'attero le plus précis que je ferai, j'y est pensé pendant toute la deuxième parti du vole.
    Je garde également un souvenir exceptionnellement agréable du silence radio et de cette sensation de solitude même si je me savais observé. 

    Voila, cela s'appelle des "incidents de vole" sans gravité et qui ont l'avantage de nous mètre tout de suite dans le vif du sujet.

    Remerciement a Pierrot et Franqui qui ont choisi en plus du parapente, l'enseignement, un des métier les plus ardu.

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :